Avant de commencer, faisons un petit brainstorming, assorti de définitions officielles.

1- ) Nous utilisons chaque jour internet. Mais que savons nous réellement de ce réseau mondial ? Qui l’allume ? qui peuvent l’éteindre ?

Pour nous, il est devenu important d’avoir d’une façon ou d’une autre des données sur cette potion d’elixir dont aujourd’hui la planète entière dépend. Une organisation, gérée au niveau mondial par une communauté d’utilisateurs et de contributeurs, s’unissent chaque jour pour fournir au monde des données de mesure de son utilisation. Je veux nommer le Ripe NCC.

Le RIPE NCC (Réseaux IP Européens – Network Coordination Centre) est le registre régional en charge de la gestion des  adresses IP pour l’Europe et une petite partie de l’Asie, dont le Moyen-Orient. Cette organisation, basée aux Pays-Bas, fédère les opérateurs de réseaux et fournisseurs d’accès Internet européens.

2-) Comment procède cette communauté pour collecter les données ? Via des sondes Ripe Atlas, petit appareil, connecté à Internet, de n’importe quel endroit du Globe, qui envoie aux serveurs ouverts du RIPE NCC, des données précises de l’utilisation d’internet.

3-) Comment cela pourrait se faire ? Simple; il suffit de remplir un formulaire sur le site du Ripe NCC, enfin d’obtenir un mini device de ces*

genres :

Avant de le brancher, il suffit de se connecter sur le site du ripe, de l’enregistrer en donnant sur l’ID et l’adresse MAC, ensuite de le brancher dans le routeur avec le cable RJ45, (souvent fourni avec); de le brancher au secteur et c’est fini. La sonde contacte sa centrale, obtient une adresse IP, est enregistrée avec les infos personnels que vous avez fourni, commence à collecter des données.

Ma première sonde était en 2013. Mais quelques jours après l’avoir connecter, j’ai déménagé. Je l’ai perdu dans les exercices. Après la tenue du Benin DNS Forum où, un ami, Ramanou BIAOU, l’a présenté durant sa communication, j’en ai récupéré deux. Voici la deuxième sonde que j’ai connecté depuis 2013 : >>>

Aussitôt quelques minutes après, les données ont commencé à être émises et visible sur le site du NCC Ripe. Ensuite quelques jours plus tard, je me rend à la demeure familiale à Porto-Novo où mon frère et moi avions connecté le deuxième. Ainsi sur le side du NCC Ripe, on peut facilement voir :

2ripe

probes

Mes 2 sondes sur la carte (Cotonou-Porto-Novo)

    Aujourd’hui, l’Internet Map, présentant les sondes fournissant des données se présente comme ceci :

ri11

Passionnant n’est ce pas ? Parfois, j’ai l’impression de voir le monde, d’être le sorcier qui voit comment internet fonctionne partout. Mais bon le nombre de demandes de sondes en Afrique étant relativement bas, peu de données sont fournies de notre continent, surtout aujourd’hui que ca se révèle important compte tenu du taux incroyable de pénétration du Mobile dans le quotidien des Africains.

Vous pouvez vous inscrire ici, faire la demande pour qu’on vous envoie votre sonde ici, et contribuer à fournir des données que vous pourriez utiliser vous même. Plusieurs vidéos disponible sur Youtube explique comment l’utiliser et comment fonctionne le réseau des contributeurs et les avantages que vous en tirez en devenant contributeur comme cette vidéo de l’AFNIC, où l’un des grands noms d’internet en Europe en général et en France en particulier, Stéphane Bortzmeyer l’a si bien dépeint.

Pour écrire cet articles, j’ai été en dehors du site du NCC Ripe et de mon vocabulaire trop volubile, sur l’article écrit par S.Bortzméyer et sur l’article de ZDNet

One Comment

Leave a Reply